Depuis ces dernières années, les photos réalisées lors de championnats de natation ou pendant les Jeux Olympiques sont devenues des références en terme de performances techniques et artistiques, dans la presse spécialisée.

« Jadis », les clichés réalisés sous la surface de l’eau étaient déclenchés au hasard et le plus souvent à l’appréciation du photographe qui depuis les gradins, subissant la diffraction de l’eau, espérait avoir le bon angle, la bonne lumière, le bon moment. La production était maigre et surtout les photos étaient toujours prises du même endroit.

Depuis 2005, Extrem’ Vision et son équipe d’ingénieurs, ont la chance de participer à une aventure technologique, dont l’objectif est d’apporter un nouveau regard venant du fond des bassins Olympiques.

Ce challenge est relevé par l’AFP (Agence France Presse).

– En 2005 pour les JO d’Athènes, équipée d’appareils CANON, l’AFP tente un galop d’essai et nous confie la réalisation d’un caisson étanche avec quelques prouesses d’automatisation.
Les premiers résultats obtenus sont déjà le signe d’un potentiel de performances : EYESPEED

– En 2007, Nikon entre dans la course, la technologie des boîtiers évoluant, le trio AFP / Nikon / Extrem’ Vision fonctionne très bien.
Nikon est à l’écoute des demandes d’améliorations sur les boîtiers Reflex et lors des JO de Pékin 2008, la dynamique est récompensée par des clichés d’exception qui vont porter l’AFP à un niveau de reconnaissance mondial dans le milieu de la natation.
SHOTBOX

– L’AFP, sous l’élan de son directeur sportif et photographe, François-Xavier MARIT, souhaite aller plus loin et confie à Extrem’ Vision la réalisation de robots immergeables de positionnement d’APN ainsi que de dispositifs de retour de cadre optimisés.
Une nouvelle fois Nikon prend en considération les besoins et c’est à Londres, lors des JO 2012 que ce nouveau matériel est mis en application.
D’autres agences, d’autres industriels essaient de faire la même chose mais l’expertise de l’AFP associée à Extrem’ Vision apporte des « plus » indéniables qui font la différence sur la qualité des images obtenues.

« Ce pas vers la robotique est une avancée remarquable rapporte François-Xavier, grâce au retour de cadre en direct, à la simplicité d’utilisation et du suivi réalisé par les robots Extrem’ Vision, je peux suivre le nageur et obtenir la photo au moment où le reflet du nageur est optimum.
Blog AFP – Making-of
Cette sensation de réussite est un régal et une passion que nous faisons partager en image sur toute la planète au travers de l’AFP. A chaque niveau respectif, les activités de natation sont mises en avant. La médiatisation via un matériel de qualité est finalement au service de tous. »

François-Xavier MARIT, lors de la première édition du FIPCOM 2014 (Fujaïrah International Photojournalisme Compétition), a remporté le 1er prix dans la catégorie sport avec le cliché ci-contre.
Instant immortalisé pour les deux plongeurs mexicains Ivan Garcia et German Sanchez au cours des championnats du monde de natation à Barcelone en 2013.